Boîtes de céréales – promos jeux vidéo au Canada

Les fabricants de céréales ont longtemps reflété les tendances chez les jeunes, en leur offrant des primes et des concours alléchants, tout en assurant leur fidélité. Nous avons pu mettre la main sur des boîtes de céréales canadiennes allant de 1989 à 2000, portant sur Nintendo et Sega.

1. Cheerios au miel et aux noix (1989) – Autocollants de Nintendo

Il s’agissait d’autocollants d’assez bonne qualité, à peu près équivalente aux autocollants des cartes à collectionner de Nintendo mises sur le marché par Topps à la même époque. À noter: Pour participer au concours, qui donnait la chance de gagner un ensemble NES avec télé et Power Glove, un Game Boy ou une NES avec Zapper, il fallait remplir un minuscule formulaire situé dans le bas du côté de la boîte. Pour un jeune, réussir à tout inscrire de manière lisible constituait un défi en soi!

2. Corn Pops (1994) – Autocollants de Nintendo à personnaliser

En cette période de transition entre la NES et la SNES, voilà un autre fabricant de céréales (Kellogg’s) qui prend la relève de General Mills, proposant des autocollants illustrés de personnages de Nintendo et de Kellogg’s avec des espaces vides pour inscrire son nom. Si on observe attentivement les exemples d’utilisation, on remarquera que les autocollants ne sont pas apposés directement sur les cartouches, mais plutôt sur les boîtiers de rangement (étui noir de la NES ou étui protège-circuits des jeux de SNES). Reste à savoir si quelqu’un a déjà retrouvé de tels autocollants sur des boîtes de jeu en carton (l’horreur!) ou sur les cartouches. Aussi, à moins d’être un fan fini de Toucan Sam ou de Cornélius le coq de Corn Flakes, on imagine que les jeunes de l’époque espéraient ne pas obtenir ces collants! Kirby, qui avait fait sa première apparition dans un jeu l’année précédente, figure bien parmi les autocollants et les pièces du jeu concours (il serait intéressant de savoir quelle lettre était l’introuvable, mais on peut parier que ce n’était pas le N, qui apparaît trois fois dans le nom…).

3. Sugar Crisp (1993) – Autocollants de Nintendo

Avant Corn Pops, Sugar Crisp de Post offrait lui aussi des autocollants de Nintendo (comme vous pouvez le constater, une prime très populaire et courante à l’époque), assorti d’un autre concours qui permettait lui aussi de gagner un ensemble NES ou SNES ou bien des jeux Game Boy. Par contre, les options pour participer n’étaient pas les mêmes: alors que Cheerios exigeait de remplir un mini formulaire et que Kellogg’s demandait de collectionner les lettres formant le mot NINTENDO, chez Post, on a plutôt opté pour des prix instantanés pouvant être gagnés avec l’endos à peler des autocollants ainsi qu’une seconde chance au moyen d’un tirage au sort.

4. Sugar Crisp (1994) – Pièces à coller au fer de Sega

L’année suivante, alors que Kellogg’s avait repris le flambeau des promotions de Nintendo, Post s’est tournée vers Sega, dont la Genesis et sa mascotte Sonic faisaient alors fureur. Au lieu de proposer une fois de plus des autocollants, nous retrouvons cette fois des pièces à coller au fer a repasser, mettant en vedette les jeux et personnages de Sega. Le hic, c’est ce que ces pièces sont assez petites et pas très visibles, ce qui rend leur utilisation peu intéressantes. Par contre, le concours se démarque en mettant de l’avant un produit planifié, puis abandonné par Sega: le casque de réalité virtuelle pour console (dont seule la version arcade fut commercialisée). Même si l’image du concours affiche un kiosque de démonstration du Genesis, on ne précise pas dans les règlements si cela fait partie réellement ou non du grand prix. Est-ce que le grand gagnant a pu obtenir un autre article en remplacement du casque de réalité virtuelle? Nous ne le saurons jamais…

5. Corn Pops (2000) – Cartes d’astuces Pokémon

Au tournant de l’an 2000, la vache à lait de Nintendo est Pikachu et ses amis. Les autocollants n’ayant plus la cote (ou bien était-ce une façon d’économiser, en n’ayant pas à ajouter de la colle et du papier ciré?), nous retrouvons cette fois des cartes d’astuces pour les 20 personnages les plus populaires à l’époque. Le concours, qui prend la forme de prix instantanés, est cette fois-ci commanditée aussi par Golden Books et Hasbro, qui offrent des prix Pokémon en plus des jeux vidéo sur Game Boy et Nintendo 64.

Bien sûr, ce ne sont que quatre exemples parmi tant d’autres. Plus tôt dans les années 1980, nous avons eu droit aux céréales de Pac-Man, qui étaient aussi sans aucun doute associées de temps à autre à des promotions et concours liés au personnage vedette de Namco. Les promotions ne se sont toutefois pas limitées aux céréales; les fabricants de croustilles et de boissons gazeuses ont aussi proposé des offres alléchantes disponibles en achetant leurs produits; par exemple, les autocollants et cartes à collectionner de tous genres étaient aussi légion dans les sacs de chips comme ceux de Humpty Dumpty.

De nos jours, de telles promotions se retrouvent rarement dans les produits alimentaires, qui proposent plutôt des rabais, des offres postales ou des codes numériques. La belle époque de l’exploration en profondeur d’une nouvelle boîte de céréales pour y trouver une prime est bien chose du passé…

Source : La Presse